• marwan


    Et le temps passe à la vitesse des étoiles filantes...
    Hier est loin et demain un grand point d'interrogation. 
    Mes mains sont pleines de peinture, celles de mes amis aussi. 
    Nous regardons notre oeuvre, qui avance doucement, avec beaucoup de tendresse et pas mal d'humour : plein de conneries, plein de fous rires, et le resultat qu'on éssaie de lui donner. 

    Y'a les filles, les garçons, les enfants du quartier, les anciens, les passants.... « Wallah, nice ! »
    Y'a les soldats qui sont passés un soir et qui ont demandé qui peignait ça, nous à dis un voisin.
    Y'a Handala, le drapeau de ce pays jamais libre pour l'instant, et tout le reste.
    Y'a Amir, Marwan, Ahmad, Maram, Rawand, Ahmad (l'autre), Hassan, Rana, Mustafa, Tamer....
    Y'a toute cette joie, tous ces efforts, et parfois la pluie qui nous chasse.
    Y'a aussi ces cris, dans le souk, qui nous suivent : « free Palestine !! Falestin hourra !!! » et les sourires complices qui vont avec.
    Les gens savent ce qu'on fait. La premiere fois, mes fringues pleines de peinture faisaient presque rougir les potes, et les gens me regardaient plus que de travers. Ici, ça se fait pas, et surtout, une fille !! Maintenant on est tous plein de peinture, on se marre et les gens aussi.

    ahmad faqeeh


    On est fiers, et on va la finir, cette fresque de quarante mètres. Si ils ne nous tuent pas, demain.
    Car demain, c'est la marche pour Jerusalem. On va a Qalandiya. Et demain, la legende dit qu'ils tireront à balles réelles.
    Personne ne veut être responsable des martyrs. Alors chacun y va parcequ'il veut bien. Moi, je veux bien.
    La plupart de mes amis n'ont jamais vu Jerusalem, ou plutôt Al Quds, alors que c'est la capitale de leur pays.
    Parcequ'Israel leur interdit. C'est pas juste. Alors demain, on va leur dire.

    maram

    v


    2 commentaires
  • kufr qaddum

    kurka

    awled alyasmina

    suk ramallah

    warda rana

    yanun2

     

    yanun


    caramba

    helu

    ninos

    Ci dessous, mon professeur d'arabe 

    arabi mualim

    Bon, vous avez peut être su, je me suis pris une grenade lacrymo a bout portant dans le mollet hier.
    J'ai du mal à marcher, on manifestait de manière non-violente... bref je pense que vous commencez  connaitre la chanson.
    Mais je voulais vous dire que ici, je vis un truc extraordinaire. vraiment.
    Malgré toute cette merde qu'ils font vivre aux palestiniens, la Palestine est belle, et fière, et plus qu'accueillante....
    J'ai pas pu mettre toutes les photos que j'aurais voulu, mais les voila.
    Ci dessous mes magnifiques mollets... si vous connaissez des medias prets à relayer ce genre d'infos, contactez moi, peut etre que ça fairait "se reveiller" quelques personnes a propos de la situation............ Je me suis fais attaquer, blesser, lors d'une manifestation non violente, par une armée qui ne respecte meme pas les lois de la guerre (lacrymos de plein fouet) et qui protège une colonie illégale sur les territoires palestiniens.
    La lutte continue !!!!

     

    beujs

     


    1 commentaire
  • teargas de merde

    Si on devais honorer la mémoire des vicitmes de l'occupation, ici, on ne vivrais que des minutes de silence.


    La journée d'hier à été moche. Pourtant, on à rien fait. Ou plutôt, si, on à encore une fois essayé, on a persévéré. Malgré la pluie, la terre trempée, le vent. Hier, c'était aussi l'anniversaire de la mort de Rachel Corrie. Alors on a marché, en tête, brandissant deux grandes banderoles arborant les visages des volontaires d'ISM morts pour la cause...

    Bien sur, quand ça a commencé à canarder, des grenades de gaz lacrymos dans tous les sens, ça à été plus dur de courir. Et puis cette fois ils ont aussi utilisé la skunk water, les balles en « caoutchouc » (je dirais plutôt les balles entourées d'une légère couche de plastique), et ils ont lâché un chien complétement malade. Le chien à niaqué un des palestiniens, dans la main. Pendant ce temps ils continuaient de nous canarder. On ne pouvais pas les voir. Un camarade, plus concrètement un des organisateurs de la lutte depuis neuf mois, à tenté d'agir contre l'animal dressé pour tuer qui lui broyait la main. Et les soldats les ont arrêtés tous les deux.

    On a rien pu faire. Juste continuer la manif malgré la pluie qui s'est mise a taper sévere. Il y a aussi eu les blessés. Et la mère d'un des deux arretés qui a tenté de s'élancer dans la gueule du loup, par désespoir, que ses proches ont du maîtriser. Et puis les visages décomposés, les larmes des grands mères, le souvenir des autres manifs ou ont rentrait en chantant et tapant dans nos mains, en se disant que quoi qu'il arrive, quoi qu'ils fassent, on continuera, on les laisserai pas en paix dans que justice ne sera pas faite.
    Et le regard de la mère d'un des deux arretés, scrutant le visage de chaque manifestant qui revenait au village, avec encore un brin d'espoir de reconnaître son fils parmi la foule, ne voulant pas y croire....

    Mais ils nous ont volés deux frères. Pour d'autres, des amis, pères, frères, époux........
    Nous savons qu'on ne les reverra peut être pas avant six mois, un an. Ou peut être plus.
    Car on ne sait jamais ici. Et surtout, on sait comment ils traitent les prisonniers.
    Jour de peine, de rage, de pluie et de tempête dans ma tête.

    Comment ne pas haïr une armée qui arrête des manifestant non-violents, qui les attaquent comme des criminels, qui les arrêtent de manière odieuse, alors qu'ils réclament l'ouverture d'une route,leur route, autrement dit le respect des accords internationaux, le respect de la loi, qui leur accorde déjà peu de droits ? Sans parler de ce qu'il se passe à Gaza en ce moment. Sans parler de ce que tous les palestiniens vivent chaque jours depuis si longtemps....

     

    C'est un drame.

    La liberté des autres etends la mienne à l'infini..........

    une maman au coeur blessé

    riot

    blessé


    3 commentaires
  • Voici une photo.
    Que voyez vous ?


    Je vous raconte plus tard. Ce soir je suis triste. Ils ont arreté un ami. Et d'autres.
    Sans aucune raison, bien sur. Enfin, vous connaissez la chanson, non?
    "j'ai une  bombonne de gaz lacrymo à la place du coeur" m'a dis un copain ce soir, en rigolant....

    Je hais les nazis de Tsahal, c'est plus fort que moi, et c'est pour longtemps.
    Ils sont fous et dangereux. Ils ont des armes qu'ils ne savent meme pas maitriser.
    Ils defendent un pays qu'ils ont volé et qui est dirigé par des timbrées qui mentent et volent plus que quiquonque.
    Bref, que voyez vous sur cette photo ? 

    rage

     


    votre commentaire
  • Petit reflexion après un film un peu trop trash pour fermer les yeux tranquillement malgré la fatigue.

    Etat des lieux : je me trouve actuellement à Naplouse, ville Palestinienne. Il est minuit, et internet ne marche toujours pas. La plupart des mes potes (americains, suédois, anglais, danemarkois) dorment ou comatent dans leur lit. Je suis sur le toit. Il fait doux, mais le vent est assez vif et m'embete pas mal, à cause de mes cheuveux qui s'baladent. 

    J'essaie de faire le clair. Depuis quelques jours, des « incidents » ont eu lieu, ici. Sylvia s'est faite agresser, un poing en pleine face, et Page avec. Elle s'est fait voler son appareil photo. Aujourd'hui, Kim s'est pris un coup de boule dans la tete. Les autres se sont fait caillasser.

    J'oublie de préciser : les deux premières l'ont été par des colons israeliens, souls, qui les ont attaquées car l'une d'elles portait un keffieh. Les deuxièmes accompagnaient un berger qui faisait paître ses moutons. Le coup de tête est celui d'un soldat israelien. Les cailloux qu'ont recus mes potes, et les palestiniens avec eux, ont étés lancés par des adolescents, enfants des colons. Protegés par l'armée israelienne.

    Tous les agresseurs ont, selon la loi internationale, interdiction de vivre la ou ils vivent. Interdiction de construire, car c'est un territoire officiellement palestinien ! Vous savez, les « territoires », un des deux petits bouts qui ont étés laissés aux palestiniens quand les sionistes ont decidé, avec l'Onu, d'appeller ce pays « Israel ».... et de parquer les habitants de ce pays dans des petites prisons à ciel ouvert. Et bien, meme dans ces petites prisons, ils grouillent de partout. Et n'arretent pas de construire, de detruire des maisons palestiniennes, de voler leur terres, de leur empecher d'y avoir accès, de terrorriser les familles, couper les arbres, arreter arbitrairement les personnes...........

    Hier, j'ai aperçu la plus grande colonie de la Cisjordanie, « Ariel ». Elle est si grande qu'ils ont meme une université. Ils sont protegés par l'armée israelienne et attaquent regulièrement les palestiniens. Et nous avec, si on est la. Sans oublier tous ceux qui aimeraient bien être la, mais qui peuvent pas, car ils ont étés refoulés à la frontières, ou interdits du territoire. Pourquoi ?

    Parce que je tenais a vous rappeller que c'est nous, les terrorristes. Ils n'arretent pas de nous le repeter. Il est vrai que nous sommes très dangereux : nos armes sont des banderolles , des appareils photos, l'écriture d'articles sur internet, de la voix et de la determination. Tout ça pour soutenir les palestiniens : un crime !! Car oui, ils sont très dangereux, encore plus que ça, meme ! Demandez-le à n'importe quel israelien (ou presque, mais ils sont très, très peu à combattre le lavage de cerveau qu'on leur inflige dès la naissance).... Il ne saura pas trop vous dire pourquoi, mais il vous dira que peut importe, car cette terre est « leur », et surtout, « juive ». Merci le lavage de cerveau sioniste, qui créée des integristes religieux completement fanatiques, stupides, violents, et donc dangereux.

    Qu'on aille pas m'dire que y'a pas un truc qui cloche.

    Voici un petit bout de vie ici.
    Je vous laisse imaginer c'est quoi, la vie d'un palestinien. Ou pire, d'une palestinienne.
    Car comparé à eux, nous, on est vernis. Et je pese mes mots.


    12/03/2012

    isra hell

    Un soldat israelien et un militant israelien pro-palestinien tentent la communication, durant la manif de Beit Dajan, vendredi dernier

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires