• riot

    yedi

    demo

    On avais passé la nuit à les faire, ces bannières : trois immenses, « stop israeli apartheid », « occupation is killing », « open Shuhada street »... et plein de moyennes et grandes, rememmorant le massacre de Goldstein il y a 18 ans, « fight ghost town », …. de toutes les couleurs, de toutes les tailles. On en a mis, du coeur à l'ouvrage. On était heureux et fiers, malgré la fatigue... on s'est bien marrés, a une vingtaine, melangeant toutes les langues et les couleurs, ironisant la situation, parlant des frères, cousins, proches incarcerés, mais aussi des aléas de la vie, ici et ailleurs... parfois alertés par les rondes des « jej », les jeeps suréquipées des soldats qui tournent dans le quartier, ou des copains/copines bloqués aux checkpoints....

    La manif était belle, énorme. Combien on étais ? Difficile à dire. Plusieurs milliers peut être. Beaucoup de palestiniens (plein de filles!), des internationaux, des israeliens venus nous soutenir.

    Une action symbolique, tous allongés par terre, pour symboliser l'occupation qui détruit la vie des palestiniens, qui tue l'espoir à petit feu, ou du moins c'est ce qu'ils voudraient.

    Des drapeaux de tous les partis . Des drapeaux Syriens, aussi. Et toutes nos bannières. Et tous les slogans, et tous ces visages et mains sur lesquelles on avais écris notre indignation, notre soif de justice, contre la situation ignoble ici. Toutes ces mains dressées avec le signe de la victoire. Une foule de tous âges, de toute sorte, de tous horizons, qui crie sa soif de justice.

    Et puis face à nous, une armée de robocops, une énorme jeep blindée de la taille d'un char... On avance, on ne se laisse pas intimider. On continue de chanter, on marche, mais on sais ce qu'il va se passer. On commence à dire aux enfants de ne pas avancer. Ils ne veulent pas ! Et puis ça commence. D'un coup, sans sommation, sans aucune raison. Des lacrymos partout, à tire larigot, lancée par leurs machines et leurs fusils. Tout le monde suffoque, se disperse. Toutes les banderolles sont pietinées, on cours du plus qu'on peux, je chope un gamin qui suffoque par terre, un autre camarade attrape ma main et on essaie de chercher de l'air frais. Les commercants de la rue ouvrent leurs portes pour nous mettre à l'abri, mais on suffoque tous. Des jeeps écrasent tout sur leur passage et vont bloquer la rue, plus loin. La manifestation est encerclée, ils sont partout. On essaie de recommencer une manif, ils nous tirent dessus, encore. Certains se font tabasser, embarquer. D'autres font des malaises, n'arrivent plus à respirer. Ceux qui vont bien cherchent un moyen de sortir d'ici. Les ambulances embarquent les blessés. Il y à des ambulances partout. Et les soldats sont la, et remmetent une couche une fois de temps en temps.

    Bienvenue dans la rue de l'apartheid.

    La lutte continue !!!

    yazâlamé

    yazâlamé

    Les videos parlent d'elles memes...

     https://www.facebook.com/photo.php?v=328658000519245

    http://www.youtube.com/watch?v=_FFA6nVb8RI

     


    votre commentaire
  • expo

    chabab

    painting

    j'vous raconterais demain, j'espere !!!
    Open Shuhada street !!! Fin à l'apartheid à Al Khalil !!! (Hebron) 


    votre commentaire
  • An Najah 1

    Quelques sentiments, impressions, ressentis, ici...

    Y'a cette peur de ne plus jamais pouvoir revenir ici : je sais que, vu que je montre ma tronche partout, que je braille et que pour une fois je ne fuis pas les appareils photos car je veux que les palestiniens sachent que certains internationaux les soutiennent, je risque d'être « blacklistée », autrement dit, bannie de ce pays, et ne plus jamais pouvoir revenir. C'est relativement atroce comme sensation. Ça fait à peine un mois que je suis ici et.... je sais qu'un bout d'mon coeur va y rester, quoi qu'il arrive !!! « partir, c'est mourir un peu », wesh, j'voudrais bien revenir un jour !!!! recharger mes batteries d'vie, comme Mario !

    Y'a aussi cette rage contre un pouvoir qui écrase toutes ces familles, ces mères, ces enfants, ces etudiants, ces pères de famille....Cette atmosphère étrange, presque manichéenne. Pour caricaturer : entre ces palestiniens qui vivent dans une prison à ciel ouvert depuis si longtemps, mais qui sont si accueuillants, si bienveillants, et ces soldats qui controlent à tour de bras, harcelent, detiennent les gens et meme les enfants pour des heures voire les arretent et les emprisonnent sans aucune autre raison que d'être palestiniens, ou des fois, pour lutter pour la liberté, pour avoir manifesté pacifiquement, pour avoir écris sur l'injustice....

    sans parler des colons, qui sont payés par l'état d'israel pour vivre sur des terres qui appartiennent aux palestiniens, qui harcelent, blessent, voire tuent des palestiniens, completement endoctrinés par le lavage de cerveau des sionistes, qui nous traitent de « nazis » car nous aidons les palestiniens....

    Tous les jours, des maisons de Palestiniens sont demolies par l'armée, pour construire des colonies illégales de citoyens israeliens. Information : à Hebron, par exemple, la moitié des colons sont... français. Hé ouais, c'est peut être une française qui m'a traitée de nazi l'autre jour.....

    Aujourd'hui, c'est greve generale en Palestine. 65 jours que Khader Adnan est en detention administrative. 65 jours qu'il creve de faim, sans que personne n'intervienne : ni les Nations Unies, ni l'UNRWA, ni l'ONU, ni... personne. On manifeste tous les jours. C'est la plus longue grêve de la faim jamais effectuée en Palestine. C'est un grand espoir pour beaucoup de monde ici : Khader ne milite pas pour sa propre liberation, mais pour celle de tous ses camarades enfermés injustement comme lui...... Et ici, ça concerne tellement de monde que tout le monde espere qu'enfin, cette fois, le monde va entendre, comprendre, écouter ce qu'il se passe ici.

    S'il vous plait, renseignez vous !!! Il y a une tonne d'appels à l'action, nous avons besoin de soutien international, d'appels de toutes sortes d'associations, de personnalités, de copains militants de l'autres cotés de ces foutues frontières......

     

    An Najah 2

    Peintures d'étudiants des Beaux Arts de l'Université An Najah, Naplouse

    blague

    Nations Unies à Ramallah : "reclame tes droits" ! Ahahaaa. Belle blague.
    Ici, pour en rire, on les appelles les "United Nothing"... 


    10 commentaires
  • manif

    Une manifestation non-violente

    Un groupe de soldats israeliens qui "protègent" une colonie illégale sur la terre palestinienne

    filmage

    Filmage adapté à la situation

    boum

    Panique a bord : bombes lacrymos, balles de caoutchouc, "soundbombs" (trrrès gros "boum" dans tes oreilles)

    blessé

    y'en a qui sont blessés... dont un papi et un enfant

    gaz

    ça continue, ils rentrent dans le village, tirent des toits des maisons

    gaminot

    Et puis voila. 
    ça fait huit mois que ça dure.
    9 ans que les colons ont fermé la route aux palestiniens.
    Ils ont depuis peu decidé de construire sur leurs terres, aussi.
    Inutile de rappeller que c'est completement illégal.
    Le detail de la fin:
    Bien sur, les soldats bloquaient aussi la route du retour. après avoir fait leurs "controles de routine" (pendant 20 bonnes minutes), ils ont ouvert le coffre et volé le masque à gaz qui y était. Il appartenait à la fille d'un copain, qui étudie le journalisme à la fac.... Merci Isra Hell. 

     (photos par Majd Al Faqeeh)

     

     

     


    votre commentaire
  • J'aurais pas cru en baver autant pour 24h de grève de la faim !!

    La journée est passée assez vite, entre une manif de solidarité avec tous les prisonniers politiques ( tout particulièrement Khader Adnan qui est à l'article de la mort : 60 jours de grève de la faim aujourdh'ui) et le bivouac direction Jenine avec des copains pour chercher 300 petits oliviers que nous avons pu acheter grace à un genereux donateur d'ISM. On a loué un camion, chargé, dechargé... bref, une belle action de replantation en perspective !!! … je rappelle que les colons detruisent les plantations, volent les terres... les actions de plantation (parfois très violentes, ou très reprimées, qui sont faites aux abords des colonies) sont des actes symboliques, et parfois nécessaires pour la survie de certaines familles (meme si c'est dans un futur pas encore proche).

    C'étais tellement chouette (et intense) qu'on a tous oublié de prendre des photos !

    Pour revenir à nos moutons, je creve la dalle, faut encore attendre 1h30, on est 5 à avoir decidé de faire l'action symbolique de solidarité avec Adnan Khader.... autrement dit ne rien manger pendant 48h.... il n'a meme pas pu être examiné par un medecin.

    « à partir du 42ème jour, les grèvistes de la faim commencent à perdre leurs facultés visuelles et auditives, souffrent de saignements internes, et qu’ils peuvent mourir d’arrêt cardiaque ou AVC à partir du 45ème jour »

    Plus d'infos ici : http://www.europalestine.com/spip.php?article6894

    « Le régime de détention administrative permet aux autorités militaires israéliennes de détenir une personne durant une période qui peut atteindre six mois renouvelables indéfiniment sans qu'aucune date ne soit fixée pour son procès et sans obligation de jugement.  »


    Boycott !!!


    Le budget militaire d'Israel serait equivalent au total de consommation de produits israeliens par les palestiniens. Pour la plupart de ces produits, ils n'ont pas le choix (gaz, electricité, eau). Pour le reste, c'est difficile, mais trouver des produits palestiniens reste faisable. Certains resistent. D'autres ne le font plus, par habitude, par ras-le-bol, par defaitisme, par facilité.....
    J'en appelle a vous chers citoyens des pays occidentaux !!! savez vous que les produits Nestlé, Alstom, Véolia, Loréal, Caterpillar, Motorola, Siemens, IBM, intel, AOL, Danone, Coca Cola, Starbucks, Mc Donalds, Danone, Curver................ cautionnent l'apartheid ????

     

    Anecdote


    « Tu vois les belles maisons, tout la haut sur la colline ?C'est les ambassades d'Israël, des Etats Unis, et de pas mal d'autres pays.... Aucun palestinien n'a le droit d'y entrer.
    Un jour, deux gamins sont partis cueillir des fleurs la haut. Ils se sont fait tirer dessus.
    Ils sont morts. »


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires